Wednesday, April 26, 2006

Faut-il brûler la presse française ?

S’il est admis que brûler les livres est un sacrilège, qu’en est-il de la presse ? Et de la presse française en particulier ?
A la lecture des messages e-mail postés sur les sites de discussion d’un journal comme Le Figaro, on se rend vite compte en effet qu'il devient légitime de se poser la question. Depuis quelques jours que je parcours les différents thèmes du forum du Figaro, j’y vois fleurir les prises de position les plus extrémistes, les commentaires de mauvaise foi ou agressifs, voire à la limite de l’injure, les raisonnements les plus abscons menant dans des impasses idéologiques, jusqu’à des thèses négationnistes sur le 11 Septembre 2001 ; et ceci dans des domaines aussi variés que la pornographie à la télévision, la légalisation des drogues douces, l’écologie, le terrorisme international, l’extrème-droite, la politique française, et même le sport !
La lecture de tous ces commentaires me plonge dans un profond désarroi. Je découvre avec stupeur que des formes d’esprits relictuels du Moyen-Age sont encore vivants chez nous au 21ème siècle.
Alors, comment a-t-on pu en arriver là ?
Au risque de tomber dans un cliché un peu usé, j’accuse une fois de plus la caste « politico-médiatique ». Il semble évident en effet qu’à l’heure d’Internet, notre société dite de « communication » éprouve les plus grandes difficultés à faire dialoguer entre elles ses différentes composantes. Ce serait plutôt la société de l’ignorance et de l’incompréhension qui mène à la division et à l’exclusion. Complice de ce statu-quo, la caste dominante pense certainement pouvoir prospérer encore de nombreuses années en maintenant globalement le peuple dans une ignorance crasse et en laissant cohabiter entre eux autour d’une sorte de « consensus mou » des groupements aux intérêts divergents alors que son rôle serait au contraire de rassembler et de fédérer en fixant des lignes directrices et en prenant position sur les questions les plus complexes. Ainsi, dans cette société en manque de repères, les violences identitaires de toutes sortes se font jour : les chasseurs, les viticulteurs, les buralistes, les dealers de banlieue, les supporters de foot, voire même les politiques eux-mêmes dont certains, à l’instar de J. Lassalle, sont parfois tout aussi désorientés que les citoyens lambdas.
Aujourd’hui, j’ai bien envie de sélectionner un échantillon des répliques les plus farfelues du forum du Figaro et d’envoyer un avertissement à la presse française : attention tout cela finira mal ! Ou encore de réaliser une synthèse sous forme de livre « à la Morandini » dont le titre pourrait être : « Citoyens réagissez, votre avenir est en danger ! ». L’incendie de la presse française sonnerait le glas de la caste politico-médiatique actuelle et le phénix n’étant qu’une légende, nous pourrions espérer qu’une presse nouvelle et qu’une société nouvelle surgissent des cendres de ce fatras.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home